326 pts
3° position

1 312 pts
1° position

1 195 pts
2° position

135 pts
4° position

107 pts
5° position

AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | .
 

 Une Histoire sans Fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44
avatar

Informations et autre bazar
Depuis le : 21/03/2018 , j'ai fait gagner  : 560 points ce mois-ci à la faction : herbe en jouant : 509 fois sur Epicarena :



MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Jeu 12 Avr 2018 - 17:25

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de


<< I'm not crazy. My reality is just different than yours...>>
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Semper eadem

Informations et autre bazar
Depuis le : 29/08/2016 , j'ai fait gagner  : 1732 points ce mois-ci à la faction : verte en jouant : 9880 fois sur Epicarena : .


Mes médailles : : Meilleure King - Septembre 2016 . : Meilleure King - Octobre 2016 . : Meilleure King - Mars 2017 . : Meilleure King - Janvier 2017 . : Les Z&#39;amoureuses - Mars 2017 . : Meilleure Stella - Mai 2017 . : Meilleure Stella - Juin 2017 . : Meilleure Riddle - Novembre 2017
MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Jeu 12 Avr 2018 - 19:14

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de créer



           
       

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Informations et autre bazar
Depuis le : 21/03/2018 , j'ai fait gagner  : 560 points ce mois-ci à la faction : herbe en jouant : 509 fois sur Epicarena :



MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Jeu 12 Avr 2018 - 19:42

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de créer la


<< I'm not crazy. My reality is just different than yours...>>
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Semper eadem

Informations et autre bazar
Depuis le : 29/08/2016 , j'ai fait gagner  : 1732 points ce mois-ci à la faction : verte en jouant : 9880 fois sur Epicarena : .


Mes médailles : : Meilleure King - Septembre 2016 . : Meilleure King - Octobre 2016 . : Meilleure King - Mars 2017 . : Meilleure King - Janvier 2017 . : Les Z&#39;amoureuses - Mars 2017 . : Meilleure Stella - Mai 2017 . : Meilleure Stella - Juin 2017 . : Meilleure Riddle - Novembre 2017
MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Jeu 12 Avr 2018 - 21:01

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de créer la tendance



           
       

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Informations et autre bazar
Depuis le : 21/03/2018 , j'ai fait gagner  : 560 points ce mois-ci à la faction : herbe en jouant : 509 fois sur Epicarena :



MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Jeu 12 Avr 2018 - 21:09

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de créer la tendance des


<< I'm not crazy. My reality is just different than yours...>>
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Semper eadem

Informations et autre bazar
Depuis le : 29/08/2016 , j'ai fait gagner  : 1732 points ce mois-ci à la faction : verte en jouant : 9880 fois sur Epicarena : .


Mes médailles : : Meilleure King - Septembre 2016 . : Meilleure King - Octobre 2016 . : Meilleure King - Mars 2017 . : Meilleure King - Janvier 2017 . : Les Z&#39;amoureuses - Mars 2017 . : Meilleure Stella - Mai 2017 . : Meilleure Stella - Juin 2017 . : Meilleure Riddle - Novembre 2017
MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Jeu 12 Avr 2018 - 21:15

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de créer la tendance des bancs



           
       

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Informations et autre bazar
Depuis le : 21/03/2018 , j'ai fait gagner  : 560 points ce mois-ci à la faction : herbe en jouant : 509 fois sur Epicarena :



MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Jeu 12 Avr 2018 - 21:20

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de créer la tendance des bancs privés


<< I'm not crazy. My reality is just different than yours...>>
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
My lies turn you to a mindless, weak slave of the dark.

Informations et autre bazar
Depuis le : 16/04/2016 , j'ai fait gagner  : 3039 points ce mois-ci à la faction : Blue Messiah en jouant : 55023 fois sur Epicarena : . Heimweh.



Mes médailles : : Meilleur Solaris - Mai 2016 . : Meilleur Solaris - Juin 2016 . : Meilleur Solaris - Juillet 2016 . : Meilleur Joueur - Juillet 2016 . : Le Solitaire - Juillet 2016 . : Meilleur Solaris - Août 2016 . : Meilleur Joueur - Août 2016 . : Meilleur Solaris - Septembre 2016 . : Meilleur Joueur - Septembre 2016 . : Meilleur Solaris - Octobre 2016 . : Meilleur Joueur - Octobre 2016 . : Meilleur Solaris - Novembre 2016 . : Meilleur Joueur - Novembre 2016 . : Meilleur Solaris - Décembre 2016 . : Meilleur Joueur - Décembre 2016 Meilleur Solaris - Janvier 2017 Meilleur Joueur - Janvier 2017 Meilleur Solaris - Février 2017 Meilleur Joueur - Février 2017 Meilleur Solaris - Mars 2017 . : Meilleur Joueur - Mars 2017 . : Meilleur King - Avril 2017 . : Meilleur Joueur - Avril 2017 . : Meilleur King - Mai 2017 . : Meilleur Joueur - Mai 2017 Meilleur King - Juin 2017 Meilleur Joueur - Juin 2017 . : Meilleur King - Juillet 2017 . : Meilleur Joueur - Juillet 2017 . : Année de la Moustache - Juillet 2017 . : Meilleur King - Août 2017 . : Meilleur Joueur - Août 2017 Meilleur King - Septembre 2017 Meilleur Joueur - Septembre 2017 . : Meilleur Solaris - Octobre 2017 . : Meilleur Joueur - Octobre 2017 . : Meilleur Solaris - Novembre 2017 . : Meilleur Joueur - Novembre 2017 . : Meilleur Solaris - Décembre 2017 . : Meilleur Joueur - Décembre 2017 . : Meilleur Solaris - Janvier 2018 . : Meilleur Joueur - Janvier 2018 . : Meilleur Solaris - Février 2018 . : Meilleur Joueur - Février 2018 . : Meilleur Solaris - Mars 2018 . : Meilleur Joueur - Mars 2018
MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   Ven 13 Avr 2018 - 12:49

Effectivement, des canards tronqués couraient agilement sur une route jaune contournant des champs bleus afin qu'on plante infiniment des patates sacrées et du sel roux qui donnaient du cannabis. Donc, Francis était déjà content car sa brouette gonflait comme une jument qui siffle, pourtant les archétypes troués montraient une démence inconditionnelle et futuriste pour les dévorer tels l'intense détermination d'un astronaute. Samedi, quand les fleurs discutaient et tricotaient des histoires délicates pour les effrayer malgré la compassion que les vaches éprouvaient beaucoup, un eunuque commença à tomber amoureux d'une chaussette salie par les boudins qui truquaient sa fesse antérieure. Ensuite, vint Herbert le calendrier pornographique aussi prompte que les planches perdues en acier goudronné, qui trouait le cul à plusieurs photographes jaunes avec autant de grâce que des mammouths voltigeurs profitant du vent pour déchiqueter les araignées perdues dans la graisse de camionnette. Suivi de Jeannette, femme militante pour la maison des Lannister, qui étudiait facilement la typographie japonaise comme une dératée pour rattraper Picdam, étant aussi psychopathe et frivole que des enfants rois du flood intensif, il décida de resserrer sa casquette contre les fesses d'un yak. Un congélateur troué par ma grand-tante était brûlé jusqu'au mercredi de Pâques pour trinquer avec Josette la coquette moche en caleçon à fleurs bleues sensuelles pendant que des jardiniers droguaient les chenilles perchées dans les pantoufles de peau de chameau. C'est comme quand Epicarena dévorait des outils rouillés par l'eau tandis que les lampadaires curaient le pied d'une centrifugeuse bariolée enflammée comme une bouteille lacrymogène. Mamy gâteau fumait un stylo violet clair incroyablement concassé pour pouvoir mieux sentir les champignons lévitant sous ces étranges vitres donnant sur une barque abandonnée flottant sur un canal nauséabond le long de ces canaux fuligineux et tumultueux. Inévitablement, la poussière s’émancipait de loin sous les sofas bleus sur pattes qui trépignaient d'impatience comme des flammes désinvoltes reniflant un hamster courant dans tous les sens pour inventer la pluie mouillée comme l'air printanier. Une écharde happée par les vents du gros balourd suffisait largement à surveiller Poutine afin de l'empêcher de traire ses lamas virtuels aux rayures rayées rayonnantes qui pullulent vraiment et triomphent du vase rose pétillant. Entre les pinceaux sacrés, une fée lumineuse et un oscar flamboyant rouge étaient posés tranquillement dans l'ombre flamboyante tiède du volcan paresseux, ils buvaient de grandes bouteilles de bière en mangeant un cookie magique. Mais soudain un ours jaillit de la litière de maman, en sifflotant une symphonie mystérieuse qui rappelait presque un béret allemand du monde de l'imaginaire collectif même si elle dupliquait trop étroitement des hippopotames timides. Pendant cette courte tricherie, le ministre de la solitude avait choisi de créer la tendance des bancs privés pour


friedenspanzer.:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Informations et autre bazar
MessageSujet: Re: Une Histoire sans Fin   

 

Une Histoire sans Fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 44 sur 44Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epicarena :: Let's play guys ! :: La Boîte à Jeux :: Une Histoire sans Fin-